Accueil > Eau, air, énergie, déchets > Généralités > 2014 : année européenne contre le gaspillage alimentaire

2014 : année européenne contre le gaspillage alimentaire

En 2012, le Parlement européen a adopté une résolution visant à réduire de moitié le gaspillage alimentaire dans l’UE d’ici 2025. En effet, près de 50 % d’aliments sains sont gaspillés chaque année dans l’UE, par les ménages, les supermarchés, les restaurants et la chaîne alimentaire. C’est ainsi que le Parlement a déclaré 2014 comme "année européenne de lutte contre le gaspillage alimentaire."

Face au gaspillage alimentaire à tous les stades, producteurs, transformateurs, détaillants, services de restauration et consommateurs – il est nécessaire de mettre en place une stratégie coordonnée, associant des mesures européennes et nationales, afin d’améliorer l’efficacité de la chaîne alimentaire et des circuits de consommation, secteur par secteur, et de s’attaquer d’urgence à ce problème. Si rien n’est fait, le gaspillage alimentaire augmentera de 40 % d’ici 2020, indique une étude publiée par la Commission. Plusieurs mesures phare ont ainsi été retenues pour que le gachis alimentaire qui est estimé au sein de l’ Europe à 89 millions de tonnes, soit 179 kg par an et par habitant.

Mieux éduquer pour moins gaspiller

Pour parvenir à une réduction drastique des gaspillages alimentaires d’ici 2025, de nouvelles campagnes de sensibilisation doivent être encouragées aux niveaux européen et national, indique la résolution. Cette diminution passe par l’éducation ; il y aura en dans les écoles des cours donnés sur des conseils pratiques sur la conservation des denrées alimentaires, leur préparation et leur élimination.

Étiquetage et emballage adéquat

Pour éviter que les denrées alimentaires ne soient proposées à la vente dans un délai trop proche de la date de péremption, ce qui augmente le risque de gaspillage, une double date de péremption pourrait être introduite pour indiquer la date limite de vente (date de commercialisation) et la date limite de consommation (date de consommation), mais néanmoins, il faut s’assurer au préalable que les clients comprennent la différence entre les étiquettes utilisées actuellement dans l’UE telles que "à consommer de préférence avant le …" (lié à la qualité) et "à consommer jusqu’au…" (lié à la sécurité).

Pour permettre aux consommateurs d’acheter la quantité qu’ils souhaitent, les producteurs doivent proposer plusieurs dimensions d’emballages alimentaires et prévoir une meilleure conservation. Les produits proches de la date de péremption ou endommagés doivent être vendus au rabais, de manière à les rendre plus accessibles aux personnes démunies. Les institutions publiques doivent privilégier les services de restauration responsables

Les règles de passation des marchés publics pour les services de restauration et d’hôtellerie doivent être revues pour assurer dans la mesure du possible, que les contrats soient passés avec des services de restauration qui utilisent les produits locaux et qui redistribuent gratuitement les invendus aux personnes démunies ou aux banques alimentaires.

La mise en place d’ un meilleur ciblage des programmes de soutien européens, notamment en faveur de la distribution de denrées alimentaires aux personnes les plus défavorisées ou de la consommation de fruits et de lait à l’école, devrait éviter le gaspillage alimentaire.

D’autre part, certains États membres récupèrent déjà les aliments invendus et distribuent ceux-ci aux personnes démunies. Ces États ont d’ailleurs demandé aux distributeurs de participer à ces programmes.

Le gaspillage alimentaire en chiffres

Gaspillage alimentaire dans l’UE27 : 89 millions de tonnes par an (soit 179 kg par habitant)

Prévisions pour 2020 (à défaut de mesures) : 126 millions de tonnes (soit une hausse de 40 %)

Origine du gaspillage :

- ménages : 42 % (ici, le gaspillage peut être évité à 60%) ;

- industrie agroalimentaire : 39 % ;

- détaillants : 5 % ;

- secteur de la restauration : 14 %.



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales