Accueil > Eau, air, énergie, déchets > Généralités > Europe : reconsidérer le plastique au travers une nouvelle stratégie (...)

Europe : reconsidérer le plastique au travers une nouvelle stratégie ambitieuse

L’Europe s’attaque de plein fouet aux déchets plastiques grâce à une nouvelle stratégie ambitieuse, proposant que tous les emballages plastiques soient recyclables ou réutilisables d’ici à 2030. Cette mission, qui s’inscrit dans le cadre de la transition vers une économie plus circulaire, a pour objectif de réduire la pollution tout en promouvant la croissance et l’innovation, « une véritable situation gagnant-gagnant », selon Jyrki Katainen, vice-président de la Commission européenne.

La toute première stratégie européenne sur les matières plastiques adoptée en début d’année, jette les bases d’une nouvelle économie durable pour les matières plastiques. L’objectif est de rendre tous les emballages plastiques sur le marché européen recyclables ou réutilisables d’ici à 2030, de réduire la consommation de plastiques à usage unique et de limiter l’utilisation intentionnelle de microplastiques. En modifiant la manière dont les produits en plastique sont conçus, produits, utilisés et recyclés, l’Europe s’apprête à prendre les devants pour lutter contre les déchets plastiques et ainsi créer de nouvelles opportunités d’investissement et de nouveaux emplois.

Frans Timmermans, premier vice-président de la Commission européenne, responsable du développement durable, s’est exprimé en ces termes : « Si nous ne changeons pas la manière dont nous produisons et utilisons le plastique, il y en aura davantage que de poissons dans l’océan d’ici à 2050. Nous devons empêcher la présence de plastique dans notre eau et notre alimentation, et même dans nos corps. La seule solution à long terme est de réduire les déchets plastiques grâce au recyclage et à une réutilisation accrus. Il s’agit d’un défi que les citoyens, les entreprises et les gouvernements doivent relever ensemble. » La stratégie sur les matières plastiques représente la réponse de l’Union européenne (UE) aux inquiétudes de ses citoyens. Un récent sondage Eurobaromètre a révélé qu’une écrasante majorité d’Européens se soucient de l’impact des produits quotidiens fabriqués en plastique sur leur santé (74 %) et sur l’environnement (87 %).

De meilleures entreprises

La nouvelle stratégie promet de rendre le recyclage profitable pour les entreprises, en définissant de nouvelles règles sur les emballages afin d’améliorer la recyclabilité des matières plastiques et d’accroître la demande en plastique recyclé. Selon les estimations, l’amélioration et l’augmentation du nombre d’installations de recyclage des matières plastiques permettront d’économiser une centaine d’euros par tonne collectée et apporteront une plus grande valeur ajoutée à une industrie du plastique plus compétitive et résiliente.

Le soutien à l’innovation sera également renforcé, avec 100 millions d’euros supplémentaires du programme européen de recherche et d’innovation Horizon 2020. Outre les quelque 250 millions d’euros déjà investis, les fonds supplémentaires serviront à financer la mise au point de matières plastiques plus intelligentes et mieux recyclables, à rendre les processus de recyclage plus efficaces et à assurer le traçage et l’élimination des substances dangereuses et des contaminants dans les plastiques recyclés. En vue d’attirer les investissements et l’attention du public sur les opportunités de financement, la Commission a lancé la plateforme de soutien au financement de l’économie circulaire en collaboration avec la Banque européenne d’investissement.

Repenser la chaîne de valeur

Pour repenser et améliorer le fonctionnement d’une chaîne de valeur si complexe, tous ses acteurs clés doivent fournir des efforts et assurer une plus grande coopération. L’implication des entreprises grandit, et l’adoption de la stratégie sur les matières plastiques coïncide avec la publication d’engagements volontaires de plusieurs parties prenantes de la chaîne de valeur européenne des plastiques.

En coopération avec la Commission européenne, six organisations européennes — l’association européenne des recycleurs de plastiques [Plastics Recyclers Europe (PRE)], Petcore Europe, l’association européenne des moquettes et des tapis [European Carpet and Rug Association (ECRA)], la plateforme de l’économie circulaire des polyoléfines (PCEP Europe), l’association des transformateurs européens de matières plastiques (EuPC) et VinylPlus® — ont adopté un cadre d’engagements volontaires afin de poursuivre et de diversifier leurs activités de recyclage des matières plastiques. L’objectif global est de recycler 50 % des déchets plastiques à l’horizon 2040. Par ailleurs, l’association PlasticsEurope a publié son « Engagement volontaire — Plastiques 2030 » (Plastics 2030 — Voluntary Commitment), qui vise à augmenter la réutilisation et le recyclage, en empêchant les plastiques de se répandre dans l’environnement et en accélérant l’utilisation efficace des ressources.

Afin de stimuler l’utilisation de plastiques recyclés, la Commission lance une campagne de promesse pour les entreprises européennes, afin d’utiliser 10 millions de tonnes de plastiques recyclés dans de nouveaux produits sur le marché européen d’ici à 2025.

Mesures pour les déchets marins

La stratégie reconnaît le problème grandissant des déchets marins (80 % de ces déchets proviennent de matières plastiques) et propose une série d’actions et de conseils pour minimiser les déchets plastiques à la source. L’utilisation des sacs en plastique en Europe a déjà été réduite grâce à des changements au niveau législatif. À présent, dans le cadre de la stratégie sur les matières plastiques, de nouvelles règles fondées sur la consultation des parties prenantes et sur les données factuelles adoptées à l’échelle de l’UE viseront à réduire les déchets provenant d’autres plastiques à usage unique et d’engins de pêche. La Commission prendra également des mesures pour limiter l’utilisation de microplastiques dans les produits et proposera des règles visant à définir et à étiqueter les plastiques compostables et biodégradables pour aider les consommateurs à faire des choix éclairés. Au moins 20 % des déchets marins sont générés en mer. La stratégie sur les matières plastiques s’accompagne de propositions pour une nouvelle directive sur les installations de réception portuaires afin de lutter contre les déchets marins. Elles comprennent des mesures pour veiller à ce que les déchets générés sur les navires ou accumulés en mer ne soient pas abandonnés là, mais ramenés à terre et traités de manière adéquate. Elles incluent également des mesures destinées à réduire la charge administrative sur les ports, les navires et les autorités compétentes.

Chaque année, près de 13 millions de tonnes de déchets plastiques se retrouvent dans les océans. Une réponse inclusive et coordonnée au niveau mondial est nécessaire pour lutter contre ce problème. À cet effet, la stratégie sur les matières plastiques propose que l’UE intensifie sa collaboration avec les institutions internationales et les pays en dehors de l’Europe. En plus de répondre aux inquiétudes des citoyens sur les déchets plastiques, la stratégie sur les matières plastiques constitue un élément essentiel de la transition de l’Europe vers une économie circulaire à faible émission de carbone. Elle contribue ainsi réellement à atteindre les objectifs de développement durable à l’horizon 2030 et les objectifs de l’accord de Paris.



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales