Accueil > actualités reportages > Produits > Fioul Cristal Power : un combustible plus propre

Fioul Cristal Power : un combustible plus propre

Nommé Cristal Power, ce nouveau fioul réduit les émissions d’oxydes de soufre et d’azote. Il est en phase avec la directive européenne Écoconception applicable depuis fin septembre.

En Allemagne, 98 % des chaudières au fioul sont déjà alimentées en fioul domestique à Très Très Basse Teneur en Soufre (TTBTS), et la Belgique s’apprête, au 1er janvier prochain, à imposer ce combustible sur son territoire. Rappelons qu’il est en phase avec la directive européenne Ecoconception qui doit permettre d’améliorer les performances des produits mis sur le marché.

Un nouveau fioul moins polluant

De son côté, le GIE Europ Énergie Distribution France (EEDF), basé en région parisienne, a annoncé lancer un fioul dit sans soufre, sans azote et sans Emag (esthers méthyliques d’acides gras) dès cette fin d’année.   Baptisé Cristal Power, sa teneur en soufre est de 50 ppm quand celui du fioul domestique actuellement proposé majoritairement en France est de 1000 ppm. De plus, sa fiche de caractéristiques techniques indique une teneur en azote de moins de 100 ppm, contre 400 ppm pour le fioul classique, et de moins de 0,1 % d’Emag (matière végétale comme le colza).

Un prix plus élevé mais inférieur au GN

Son prix sera plus élevé que celui du fioul classique, mais il devrait être inférieur à celui du gazole non routier (GNR) souvent utilisé pour des applications de chauffage. Ce produit arrive à point nommé à l’heure où les fabricants de chaudières au fioul ne présenteront plus, directive Écoconception oblige, que des matériels à condensation. Or, ces références les plus évoluées, ne supportent rien d’autre que du combustible désoufré et sans Emag. Ce combustible permet de maîtriser l’acidité des condensats, et la réduction des Emag, principalement issus des biocarburants d’origine végétale, d’huile animale et de recyclage d’huiles.

De grands espoirs pour ce combustible

Olivier Couturaud, président d’EEDF, et Dominique Guerquin, président de la Fédération française des distributeurs indépendants d’énergies (Fedie) fondent de grands espoirs sur ce type de combustible.   "En France, la consommation annuelle de fioul domestique de chauffage est de 9 millions de m3, souligne Dominique Guerquin. D’ici deux ans, les fiouls TTBTS devraient détenir la moitié de ce marché." À eux seuls, les indépendants de la Fedie vendent 2,5 millions de m3 chaque année.   Pour l’heure, EEDF investit lourdement pour faire connaître ce nouveau produit par le canal des quelque 55 sociétés de distribution. Plus de 800 000 € sont d’ores et déjà investis en communication et argumentaires au service des vendeurs de fioul. Dés 2016, l’entreprise portera cet investissement à 1 € par m3 vendu.

Viessmann et Weishaupt s’engagent

Pour réussir le lancement de son nouveau fioul, l’entreprise a aussi démarché les fabricants allemands de chaudières haut de gamme. Viessmann et Weishaupt s’engagent déjà auprès d’eux.

Pour Claude Gemelli, directeur général de Viessmann France, "c’est une occasion de faire bouger le marché en présentant des matériels très efficaces sur le plan thermique, très résistants, et plus propres au regard de l’environnement."

Sur cette base, Viessmann proposera des chaudières simple et double service, de même que des solutions hybrides (pompe à chaleur et chaudières) pour la rénovation et le neuf. À noter que ce combustible contient un masquant d’odeur au parfum décrit comme floral.   .



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales