Accueil > Installations et fournitures > Parties extérieures > Un habit vert pour vos façades

Un habit vert pour vos façades

Toutes les façades peuvent être couvertes pour les transformer en façades vertes au même titre que les toitures et jouer un rôle dans un renforcement de la présence de la nature sur des bâtiments en hébergeant une faune et flore riches et diversifiées. Les façades vertes peuvent recouvrir beaucoup de surfaces verticales.

Deux grands types de façades vertes :

  • Les façades avec un revêtement végétal apposé

Les végétaux progressent tout simplement sur la façade aidés d’un support depuis le sol ou à partir de bacs de plantation incorporés au bâtiment. Ces façades vertes sont destinées à être visibles de l’extérieur et leur accessibilité limitée en hauteur( sauf balcons).

- LES SUPPORTS :

Linéaire : fils, câbles, barres, tubes, chaînes, profilés ;

Bidimensionnels : câbles entrecroisés, cadres avec treillis, panneaux ajourés, treillages.

Les matériaux utilisés sont : L’acier galvanisé ou inoxydable, l’aluminium (parfois plastifiés) le bois (mélèze, chêne, robinier faux-acacia, orme) pour des cadres et des treillages ;

Le plastique recyclé pour certains supports bidimensionnels ;

La fibre de verre : pour certains supports.

  • Les façades avec paroi végétale séparée

Les végétaux évoluent sur une structure (bois, métal etc...) détachés de la façade depuis le sol ou à partir de bacs de plantation intégrés à la paroi elle-même.

- LES SUPPORTS :

Linéaire : fils, câbles, barres, tubes, chaînes, profilés Bidimensionnels : panneaux ou palissades ajourés, câbles entrecroisés, cadres avec treillis, treillages ;

Tridimensionnels : Les matériaux utilisés sont pour tous types de supports : L’acier galvanisé ou inoxydable, l’aluminium (parfois plastifiés) ;

Le bois (mélèze, chêne, robinier faux-acacia, orme) pour des panneaux, palissades cadres et treillages ;

Le plastique recyclé pour certains supports bi-dimensionnels ou tridimensionnels ;

La fibre de verre : pour certains supports.

Système de fixation du support

Le support, quel que soit son type, repose généralement sur un socle de fondation ou sur un système de fixation au sol qui sont indépendants de la structure et de la fondation du bâtiment. L’idéal étant de ne pas rendre perceptible la fondation en l’enterrant dans la zone de plantation des végétaux. L’étude de résistance et de stabilité de l’ensemble demande l’aide de professionnels spécialisés. Étant donné que la paroi végétale est séparée de la façade, il est nécessaire de prévoir l’accessibilité (occasionnelle ou permanente) aux végétaux ainsi qu’à leurs éventuels bacs de plantation hors sol, et ce sur toute la superficie de la paroi. Des échelles amovibles, treuils et nacelles mobiles seront utiles pour un entretien régulier. Ces deux concepts conviennent tant aux parois verticales qu’aux parois obliques (inclinaison à partir de 45°), à surface plane ou gauche. Ils peuvent être appliqués aussi bien dans des projets de construction nouvelle que dans des projets de rénovation. Le choix des végétaux, de leur fixation et de leur gestion est intimement lié au choix de leur type et à la conception de la façade verte.

Aspect environnemental

Les façades vertes apportent un support à la biodiversité, car les végétaux grimpants abritent une variété d’invertébrés qui sont la nourriture des oiseaux et d’autres espèces. Certains végétaux sont eux-mêmes sources de nourriture pour les insectes, ils sont appréciés soit pour leur feuillage par certaines larves, soit pour leur nectar (le lierre, à floraison tardive, est particulièrement apprécié dans ce cas), ou encore pour leurs fruits affectionnés par les oiseaux et les insectes (exemple, la vigne). L’effet rafraîchissant des végétaux permet de réduire l’effet d’îlot thermique, de permettre de fonctionner comme un piège à poussières, de concentrer certains polluants, et d’absorber du CO2.

A la manière des toitures vertes, les façades vertes peuvent intercepter et retenir aussi, dans une certaine mesure, les eaux provenant des précipitations (pluie, grêle, neige). Une partie de l’eau retenue par les végétaux grimpants, et dans le sol/substrat est restituée dans l’atmosphère (évaporation). Le reste de l’eau captée permet d’alimenter les végétaux eux-mêmes, éventuellement leurs voisins, et plus en aval, la nappe phréatique. D’une manière générale la rétention d’une partie de l’eau par les façades vertes contribue à réduire le facteur de ruissellement ainsi que les risques d’inondation.

Les espèces de végétaux et leur mise en place sont des facteurs déterminants pour réussir votre façade, et dans tous les cas votre projet doit être présenté à un professionnel des plantes qui vous guidera dans votre choix.



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales