Accueil > actualités reportages > La vie des hotels > Hausse de la taxe de séjour : mesure enterrée provisoirement

Hausse de la taxe de séjour : mesure enterrée provisoirement

Cette nouvelle hausse ne devait concerner que les séjours en Île-de-France et s’élevait à deux euros par nuitée, afin de financer les transports en commun de la région. Elle a déclenché un tollé chez les professionnels, comme chez les organisations syndicales.

Il n’y aura pas de réforme de la taxe de séjour avant 2015. Ainsi en a décidé cette nuit l’Assemblée, qui a également déposé un amendement au budget rectificatif 2014 qui supprime une hausse de la taxe de séjour votée par celle-ci en première lecture. Ces des hausses pouvant aller jusqu’à 8 euros par nuit et par personne en Ile-de-France, soit une multiplication par cinq de la taxe de séjour.

Il devrait néanmoins avoir un second passage ce mercredi à l’Assemblée nationale. Les députés doivent en effet examiner une éventuelle hausse de la taxe de séjour, ciblée cette fois sur l’Ile-de-France, qui serait de deux euros. Mais là encore, le gouvernement propose de supprimer cette mesure.

L’amendement gouvernemental supprimant la hausse du plafond de la taxe de séjour a été adopté par 33 voix contre 28. La majorité du groupe socialiste (25 sur 41 députés du groupe, dont son président, Bruno Le Roux), comme les écologistes, ont voté contre l’amendement gouvernemental, qui a été adopté grâce aux voix de l’UMP, de l’UDI et des radicaux de gauche.

Mesure repoussée en 2015

Repousser toute réforme à 2015 "permettra de conduire dans des conditions apaisées une concertation avec les professionnels, qui ne sont pas opposés au principe d’une modernisation de ces taxes, et d’en expertiser précisément l’impact en particulier du point de vue de l’attractivité du territoire français", a argumenté le secrétaire d’Etat au budget, Christian Eckert.



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales