Accueil > Eau, air, énergie, déchets > Généralités > L’emballage amorce le virage de l’écoconception

L’emballage amorce le virage de l’écoconception

Les bioplastiques sont en train de révolutionnés les emballages. Des sacs poubelle, des bouchons, des bouteilles de shampooings et de produits ménagers sont de plus en plus fabriqués à base de végétaux ou de matière recyclée : une révolution dans l’emballage.

Une récente étude réalisée par le cabinet Greenflex et Fleury Michon, avec le soutien de l’Ademe, sur le marketing durable, montre une monter en puissance dans l’écoconception des emballages, les plus divers, et les industriels devraient être plus nombreux à s’y intéresser à l’avenir. Si l’effort est louable, il faut reconnaître cependant que le plastique biodégradable revient actuellement plus cher, mais devrait sensiblement baisser dans le futur.

L’exemple de l’entreprise Ecover

Le plastique végétal prend peu à peu racine dans l’emballage. La marque Ecover, qui possède environ 25 références dans le domaine des produits d’entretien et des lessives, a choisi depuis quelques années de troquer ses bouteilles en polytéréphtalate d’éthylène (PET) fossile par des bouteilles en PET tiré de l’éthanol de canne à sucre transformé en en éthylène. Le produit fini est similaire au pétrole classique. Et il est même possible de faire la même chose avec des betteraves à sucre, du soja ou tout ce qui peut donner de l’éthanol. Chez Ecover 75 % des emballages sont en bioplastique, appelé Plantastique, et 25 % en plastique recyclé. Au niveau industriel, il a fallu développer un nouveau soufflage de cette matière première, car ce matériau ne réagit pas de la même manière à la chaleur, à la compression... L’entreprise souhaite maintenant aller plus loin et intégrer une part de plastique recyclé, en particulier d’origine maritime. La prochaine étape sera de récupérer le plastique flottant qui pollue les océans et de l’intégrer dans la fabrication. Plusieurs projets prévoient de le récolter au sein du "sixième continent" qui stagne au milieu de l’océan Pacifique en partenariat avec l’association WasteFree Ocean. Ecover imagine ainsi d’intégrer 20 % de plastique recyclé post-consommation et 10 % de plastique marin. Une première série limitée a été commercialisée l’an dernier.

D’autres industriels concernés

Tetra Pak®, le leader mondial des solutions de traitement et de conditionnement de produits alimentaires, utilise cet emballage végétal. Le fabriquant de lessive Henkel vient de lancer une recharge en plastique 100 % recyclé pour son produit vedette Le Chat. Cet emballage accompagne une démarche plus profonde de certification Ecolabel de la lessive Le Chat Eco-Efficacité. Objectif : doubler sa niche segment écologique d’ici 2020. Chez le lessivier vert Rainett, on intègre également 80 % de plastique recyclé.

Dans le secteur des boissons, Danone s’est également engagé depuis 2008 dans l’intégration de 50 % de PET recyclé, mais surtout dans l’allégement de ses bouteilles d’eau Evian. Le volume de 1,5 l a perdu 11 % de sa masse.



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales