Accueil > Installations et fournitures > Chambres > La salle de bain d’aujourd’hui se pare d’équipements qui la font verdir de (...)

La salle de bain d’aujourd’hui se pare d’équipements qui la font verdir de plaisir

La question que beaucoup de monde se pose est la suivante : quelles sont les solutions pour des salles de bains économisant l’eau sans enlever du confort et de l’hygiène ?

La demande en eau potable pour la salle de bain est énorme. Pourtant, en s’équipant mieux et en rappelant éventuellement les bons gestes à vos clients, la salle de bain peut devenir une pièce plus respectueuse de l’environnement, en disant stop au gaspillage. De plus en plus rare sur notre planète, l’eau potable nous impose de la préserver.

Ne pas en perdre une goutte

La salle de bain est la pièce dans laquelle un des plus gros enjeux écologiques se joue. Devenue une ressource rare et limitée, l’eau potable impose à tout un chacun d’y apporter une attention particulière. Avec une consommation moyenne d’environ 250 litres par personne/nuitée, l’eau est devenue un poste important de dépenses. Le bain reste un vrai plaisir et une pause de bien-être pour certains de vos clients, et plutôt que de faire un procès à cet équipement, voyons les innovations apportées aux baignoires afin qu’elles soient plus économiques en eau. Un bain utilise entre 150 litres et 200 litres d’eau. Baptisées Peak Bath, ces baignoires économes en eau, en réduise le volume grâce à leur fond avec rehaussement de matière sous les jambes qui comble l’espace perdu. Ainsi , vous aurez à la fois une baignoire design et écologique. Autre possibilité, la baignoire qui s’amincit au niveau des jambes, permettant l’économie d’une quantité d’eau de 20% (Plaza Duo de Kaldewei- Connect d’Idéal Standard)

JPEG - 97.4 ko
Pommeau NIZZA

Une petite douche pour les gens raisonnables, c’est de 20 à 60 litres d’eau savonneuse qui finissent dans les égouts. Il existe une pomme de douche économique qui permet de dépenser moins d’eau (sans manquer de pression) et de stopper l’eau pendant le savonnage grâce à une sorte de poignet incluse sur le pommeau, qui quand vous la relâchée arrête le débit d’eau instantanément. Il existe aussi le système limiteur de débit qui est un joint (joint dont le trou est réduit) que vous placez entre le pommeau de douche et le flexible avec lequel vous pouvez économiser 35 à 40% d’eau. Reste à privilégier les douchettes à effet venturi que l’on appelle matériels hydro-économes, peuvent avoir un impact immédiat sur la consommation d’eau. L’eau traversant la douchette (dotée d’orifices permettant une prise d’air) crée une dépression au niveau des orifices permettant une injection d’air. Il n’y a aucune perte de débit ni de pression puisque l’air « prend la place » de l’eau. Ce procédé de la douchette à effet venturi permet d’économiser jusqu’à 60% d’eau tout en gardant une sensation et un confort identiques. Mais attention aux vraies fausses inventions, ainsi le stop douche, ce petit objet anodin, est en réalité un appareil redoutable, dangereux et faussement économique, car il est présenté comme permettant 50 % d’économie d’eau sur la douche par arrêt du débit entre le "mouillage" et le "savonnage". Hors, ce rôle est déjà obtenue avec un robinet mitigeur dont c’est la fonction d’origine. Le fait d’utiliser un stop douche expose l’utilisateur à des risques de brûlures. Cet appareil reste proscrit par le CSTB ( Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB)....

Pour vos clients adeptes de l’hydromassage

JPEG - 225.6 ko
Ital de JEDO

Une cabine de douche à recyclage avec seulement 20 à 40 litres d’eau procure un massage puissant et illimité. Un progrès révolutionnaire pour les adeptes de l’hydromassage, quand on sait que dans une douche “classique” équipée de buses ; 250 à 350 litres, dont 150 litres d’eau chaude, sont nécessaires pour dix minutes de massage ! Le fonctionnement est simple. Après la douche, l’eau est évacuée. Il suffit alors de fermer l’évacuation pour démarrer le cycle d’hydromassage. Le receveur se remplit à hauteur de 3 à 4 cm et crée une réserve d’eau chaude et claire, dont le volume varie entre 20 et 40 litres selon les modèles. Grâce à l’utilisation d’une pompe d’environ 1300 W, placée sous le receveur, l’eau est aspirée puis propulsée par les jets avec un fort débit de 300 litres/minute, réglable sur la plupart des modèles, contre 15 à 20 litres/minute pour les cabines d’hydromassage classiques. L’eau circule en boucle pour offrir un véritable massage illimité sans trop dépenser d’eau.

Cette nouvelle gamme de douches profite d’un système à circuit fermé qui n’utilise en moyenne qu’une trentaine de litres d’eau, et ce, quelle que soit la pression du réseau d’eau( Ital de Jedo et JetTes Hydreco de TES, Prestige Sanitaire, )

Chasse au gaspi : les robinets ne sont pas en reste

Economiser l’eau chaude c’est économiser à la fois l’eau et l’énergie servant à la chauffée. Certains robinets permettent de limiter sensiblement la consommation, en remplaçant simplement un mélangeur par un mitigeur monocommande, on limite déjà les pertes (10 à 20% en moins). Et lorsque ce dernier est doté d’un réducteur de pression, c’est encore mieux. Auquel cas, on peut rajouter sur ses robinets un mousseur, embout à visser sur le bec qui, en injectant de l’air dans le filet d’eau, produit le même résultat. (30 à 40% en moins).  Autre solution : le mitigeur thermostatique qui règle la température désirée en quelques secondes. Plus question de laisser couler des flots d’eau tiède inutilement avant de parvenir à la chaleur souhaitée. C’est ainsi 50% d’économie. En revanche, il faut savoir qu’un mitigeur thermostatique ne peut fonctionner qu’avec un tampon d’eau, c’est à dire un cumulus ou une chaudière qui disposent d’une réserve d’eau chaude.

Les fabricants de robinets ont imaginé un système : le robinet à deux débits. Sur la première position, le débit est d’environ 9 litres/minute (au lieu de 15 pour un robinet ordinaire) et sur la 2ème position environ 14 litres/minute. Mais avec un régulateur de jet, le débit pourrait être de 5 litres/minute, soit encore 40 % de moins, et pour un coût bien inférieur. De plus, la plupart des dispositifs sont "à point dur"(comme un cran) sur le petit débit, mais le point dur est souvent trop "souple" et on le franchit sans même s’en apercevoir. Enfin avec le temps et l’usage le "point dur" s’altère pour devenir imperceptible et inefficace. Il existe également un système à "bouton" ; c’est le meilleur produit du marché car il faut appuyer sur un bouton pour passer au grand débit. Ce produit est efficace et très fiable, mais le prix est en rapport. Dans tous les cas il faut procéder au remplacement du robinet ce qui représente un cout très important. Enfin, pour un prix supérieur (200€ à 400€) le robinet infrarouge, comme son nom l’indique est équipé d’un système infrarouge qui détecte les mouvements. Ainsi quand vous présentez vos mains à laver, le robinet se met en marche, l’eau coule, et lorsque vous les enlevées de dessous, l’eau cesse de couler instantanément. Toutefois, il faut faire attention au choix du modèle, car certains ne sont pas réglables et ne distribuent que de l’eau froide.

Une alternative au robinet infrarouge existe cependant pour ne pas remplacer tous vos robinets, c’est le robinet automatique infrarouge, qui fonctionne à l’aide d’un un boîtier que l’on relie au robinet déjà en place (des adaptateurs de diamètre sont vendus avec), qui détecte la présence d’un objet, et qui libère l’eau. Un robinet automatique infrarouge permet de faire les mêmes économies d’eau qu’un robinet infrarouge à un coût nettement inférieur (autour de 50€).



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales