Accueil > actualités reportages > Produits > Le froid de demain sera plus écologique

Le froid de demain sera plus écologique

Refroidir les aliments pour les conserver : les techniques de réfrigération existaient bien avant l’avènement de l’électricité et remontent même aux premiers temps de l’humanité ! Aujourd’hui, des scientifiques inventent l’avenir en voulant créer une chaîne du froid écologique.

A l’heure actuelle, nous disposons des réfrigérateurs, congélateurs, qui demeurent la meilleure solution pour conserver les aliments au plus proche de leur état initial… Mais imaginons maintenant notre réfrigérateur dépourvu de fluide frigorigène nuisible pour la couche d’ozone et l’environnement, très peu gourmand en énergie tout en étant garant de la qualité et de la sûreté de nos aliments : une utopie ? Peut-être pas.

Augmenter la sécurité des produits alimentaires et maintenir leur qualité

Le froid du futur devrait ainsi être moins énergivore et plus respectueux de l’environnement. L’objectif de Frisbee est d’améliorer les technologies de réfrigération mais également d’en développer de nouvelles afin de progresser en termes de qualité des aliments, de consommation d’énergie et d’impacts environnementaux. Par exemple, une innovation appelée "superchilling", permet désormais de refroidir un aliment en dessous de son point de congélation avec la formation à sa surface d’une couche de 5 à 15% de glace. Cette technique assure un maintien plus long de la « fraîcheur » du produit. D’autre part, le procédé permettrait de doubler la durée de conservation des produits frais.

Fort potentiel des matériaux à changement de phase

Autre nouvelle technologie : la réfrigération magnétique, qui utilise des matériaux à changement de phase. Ce sont des alliages à base de terres rares qui lorsqu’ils sont soumis à un champ magnétique permettent une montée en température du matériau, puis leur refroidissement lors de la coupure du champ magnétique. Très concrètement, ce froid obtenu pourrait ainsi permettre d’éradiquer l’usage de compresseurs et de fluides frigorigènes dans les appareils qui sont de puissants gaz à effet de serre. Sur ce point précis, l’Union européenne a adopté en avril 2014 un règlement relatif aux gaz à effet de serre fluorés (HFC) visant à réduire les émissions de HFC de deux tiers par rapport à leur niveau actuel : les réfrigérateurs et congélateurs contenant des HFC seront ainsi progressivement interdits, par un matériau capable de stocker du froid.

Techniquement, il s’agirait donc d’intégrer ces MCP dans des bulles nanométriques, elles-mêmes incrustés dans les parois des réfrigérateurs ou chambres froides. Ainsi, un réfrigérateur composé de MCP permettrait une réduction de 10% des émissions de gaz à effet de serre liées au froid, et diminuerait les factures d’électricité des industriels et des ménages de 8 et 10%.

Le froid pour la conservation impacte l’environnement

Chaque année dans le monde, 360 millions de tonnes de produits alimentaires sont gaspillées à cause d’une mauvaise gestion des températures de conservation, chiffre l’Irstea. Or, 8% de la consommation énergétique mondiale sert à produire du froid alimentaire. Chaque année, 5% des fluides frigorigènes sont perdus sous forme de fuite. En France, 2,5% des émissions de gaz à effet de serre sont issues de la production de froid. Alors que la conservation par le froid concerne 60% de notre alimentation quotidienne, les déchets alimentaires non consommés encore emballés s’élèvent à 7kg par an et par habitant.



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales