Accueil > actualités reportages > Agenda > Les Parcs Naturels régionaux fêtent leur 50 ans !

Les Parcs Naturels régionaux fêtent leur 50 ans !

Pour fêter leur 50 ans d’existence, les Parcs Naturels régionaux sont venus faire à Paris à Bercy Villages, la promotion de leurs produits et de leurs territoires pendant trois jours du jeudi 12 au dimanche 15 octobre. L’occasion pour Hotelseconews d’interviewer Mickael Weber, président de la Fédération des Parcs Naturels Régionaux pour faire le point sur le bilan des parcs et leur devenir dans le monde actuel.

Hotelseconews : Monsieur Weber, quel message voulez-vous faire passer en célébrant les 50 ans des parcs naturels régionaux ?

Monsieur Michael Weber – Président de la Fédération des Parcs naturels régionaux de France  : En célébrant cet anniversaire nous voulons faire passer un message de communication sachant que nous sommes en phase de transition. Les PNR ont été créés en 1967 pour lutter contre la désertification du monde rural. Le modèle ainsi que les besoins des habitants ont beaucoup évolué, ainsi que la réflexion globale tant sur la transition énergétique et sur la biodiversité. Nous nous sommes inscrits dans cette démarche dès notre création, c’est pourquoi nous revendiquons une légitime re-considération du rôle des PNR.

Hotelseconews : à l’issue de ces 50 ans, quel bilan faite-vous des PNR ?

Michael Weber  : c’est d’abord un constat et des chiffres. Sur l’ensemble du territoire nous avons aujourd’hui 51 parcs naturel qui couvrent 15% du territoire français et regroupent 4300 communes. Les PNR comme la plupart des territoires naturels ont été en avance sur tous les territoires pour préserver la biodiversité. Par leurs actions emblématiques, les PNR véhiculent une identité et une image reconnue sur tout le territoire comme le PNR Vercors ou encore le Cotentin. Grâce au dispositif créé à l’époque ils ont su se préserver d’une urbanisation sauvage et d’un développement lourd. Ce sont des territoires qu’il faut préserver pour l’homme et l’environnement.

Hotelseconews : depuis la création des parcs, quels sont été vos principales réussites et vos échecs s’il y en a ?

Michael Weber  : la première réussite est celle d’avoir su conserver une population stable, dans une urbanisation maîtrisée. Notre label aussi est un gage de qualité qui valorise les produits agricoles de nos territoires. Globalement nous valorisons plus de 2500 produits issus de nos territoires. Par ailleurs, nous développons un tourisme sélectif avec plus de 2 millions de lits touristiques pour une grande partie des gîtes ruraux. Enfin, pour des territoires dont la durée de vie avait été programmée pour 10 ans, nous sommes plutôt fiers de notre longévité à bientôt 50 ans. Autre source de satisfaction, nous pouvons dire que notre modèle économique basé sur des circuits courts fait désormais partie des idées entièrement partagées par une majorité du monde agricole. Hotelseconews : Quel avenir envisagez-vous pour les PNR aujourd’hui ?

Michael Weber  : nous voulons devenir l’un des interlocuteurs privilégiés de Nicolas Hulot, notre ministre de la transition écologique et solidaire, sur les questions de biodiversité. Par ailleurs nous souhaitons aussi aborder les problèmes de gouvernance au sein de nos territoires ruraux. Nous voulons devenir des territoires bénéficiant d’une véritable autonomie en faisant davantage appel aux citoyens dans nos modes de décision et en développant notamment la démocratie contributive. Nous pensons en effet qu’avec les nouveaux modes de vie et les problématiques liées à la mobilité et aux temps de transport, de plus en plus de gens vont vouloir travailler chez eux et venir peupler nos territoires. Nous estimons qu’aujourd’hui nous avons une vraie légitimité à devenir des territoires autonomes car nous sommes même mieux identifiés que les intercommunalités. Nous réclamons de devenir des territoires administrativement autonomes avec une gouvernance propre mais démocratique et avec des ressources spécifiques que ce soit sur la base de la fiscalité ou de subventions propres, d’autant que nous avons déjà l’outil, le syndicat mixte, et un projet , le projet de territoire.

Hotelseconews : comment envisagez-vous de communiquer sur la marque « parc », marqueur de votre territoire ?

Michael Weber  : la marque parc « est un gage de qualité. Volontairement notre production ne vise jamais la quantité mais la qualité. En revanche, nous devons mieux faire connaitre nos produits. Pourtant, il ne sera jamais question pour nous de passer par des circuits commerciaux classiques proches de la grande distribution par exemple. En revanche, nous voulons davantage être reconnus par les professionnels, notamment les hôteliers restaurateurs qui peuvent être un vrai relais de promotion pour nos produits. En les utilisant en effet, ils valorisent leur cuisine et montrent leur engagement pour une nourriture saine et locale. Par ailleurs nous voulons mieux communiquer auprès des populations locales, car il y a un véritable engouement aujourd’hui pour les produits naturels ou bio et les circuits courts. Nous allons donc multiplier dans les villes les actions de communication autour de nos produits et mieux informer le public. Voilà pourquoi l’évènement programmé sur Bercy avec un village proposant plus de 100 animations gratuites a autant d’importance pour nous. C’est à la fois une opération de promotion et de communication autour de nos 51 parcs pour toute la population francilienne.



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales