Accueil > actualités reportages > La vie des hotels > Les clients d’hôtels sont-ils sensibles au développement durable (...)

Les clients d’hôtels sont-ils sensibles au développement durable ?

AccorHotels avait publié, en juin 2011, un premier grand baromètre international intitulé « HÔTELLERIE DURABLE : READY TO CHECK IN ? ». Reconduisant cette initiative inédite, AccorHotels diffuse aujourd’hui les résultats d’une nouvelle enquête, réalisée fin 2015. Elle vise à mesurer l’évolution des comportements et les sensibilités actuelles des clients en matière de développement durable.

Le recyclage, l’économie d’énergie, l’achat de produits locaux, et bio, font maintenant partie des habitudes d’une part grandissante de la population. Mais lorsque ces mêmes gens voyagent, en exigent-ils autant de leur hôtel ? L’enquête dévoile des informations précieuses sur les attentes et le comportement éco-responsable des voyageurs en matière d’hébergement.

Client responsable cherche hôtel durable

L’étude d’AccorHotels, a été réalisée auprès de 7 000 clients dans sept pays qui sont : l’Allemagne, l’Australie, le Brésil, les Etats-Unis, la France, l’Indonésie, le Royaume-Uni. Cette sélection donne un panorama intéressant de différentes situations mondiales avec des cultures différentes, des niveaux de développement économique variés et des confrontations inégales à la réalité environnementale. L’enquête présente les attentes et les comportements des voyageurs d’affaires et d’agrément choisissant des bannières de classe économique comme de grand luxe.

Deux tiers des clients sont d’avis que si rien n’est fait aujourd’hui pour protéger la planète, les générations futures sont menacées. Ils démontrent d’ailleurs un haut taux d’adoption de certaines pratiques éco-responsables dans leur quotidien :

▪ Plus de 80 % trient leurs déchets et font des efforts pour minimiser le gaspillage alimentaire à la maison ;

▪ La plupart (81 %) choisissent des appareils électriques éco-énergétiques ;

▪ Les trois quarts ont l’habitude d’acheter des produits locaux ou fabriqués au pays ;

▪ Plus d’un quart consomment des aliments bio, même s’ils sont plus chers que celui des aliments standards.

L’enquête révèle que les femmes et les jeunes de 18 à 29 ans se sentent davantage concernés que la moyenne par tous les aspects liés au développement durable.

Un comportement éco-responsable qui se poursuit à l’hôtel

Seulement 13 % des voyageurs considèrent toujours l’engagement de l’hôtel dans le développement durable comme critère de choix lorsqu’ils réservent une chambre. Pourtant, la plupart des clients sondés affirment qu’ils se sentent autant concernés par le développement durable lorsqu’ils séjournent à l’hôtel que chez eux.

Ils soulignent d’ailleurs qu’ils souhaitent poursuivre leurs bonnes habitudes éco-responsables en voyage. Ils s’attendent à ce que l’établissement d’hébergement leur permette de trier leurs déchets, de consommer l’énergie de manière efficiente, d’avoir accès à des produits santé, locaux...  Ainsi, une partie des clients sondés sont prêts à adopter, lors de séjours à l’hôtel, des comportements suivants :

▪ Recevoir la facture uniquement par courriel (64 %) ;

▪ Trier les déchets dans la chambre et dans le lobby (61 %) ;

▪ Obtenir un service de ménage limité (32 %) ;

▪ Manger de plus petites portions pour éviter le gaspillage alimentaire (31 %) ;

▪ Offrir la monnaie de la devise locale à un OBNL au moment de partir (30 %) ;

▪ Utiliser des produits écologiques dans la chambre et la salle de bain

Payer plus cher pour des hôtels plus responsables

Bien qu’ils fassent preuve d’une bonne volonté à s’impliquer dans un développement plus responsable, plus de la moitié des clients (57 %) n’accepteraient pas de séjourner dans un établissement éco-responsable qui, en contrepartie, est moins bien situé qu’un autre. De plus, 59 % sont en désaccord avec l’idée de compromettre le confort pour une plus grande responsabilité environnementale.

Par ailleurs, des chercheurs de l’Oklahoma State University et de la University of Central Florida arrivent aussi à cette conclusion. Les résultats de leur enquête démontrent que les clients affichent une moins grande propension à adopter des comportements pro-environnementaux lorsque le confort est remis en question. À cet effet, on peut penser qu’il s’agit de renoncer à la climatisation, à certains services ou encore à devoir limiter le temps sous la douche.

Les résultats de l’étude d’AccorHotels révèlent toutefois que les deux tiers des répondants sont disposés à payer un peu plus cher pour un établissement qui s’engage dans une démarche concrète de développement durable. L’image ci-dessous illustre ces résultats.

L’importance de l’ancrage dans les communautés locales

Parmi les grands champs d’action du développement durable, l’ancrage local de l’hôtel est au cœur des préoccupations des clients. Ces derniers accordent beaucoup d’importance aux emplois locaux, à la nourriture locale, au soutien des populations locales ainsi qu’au rôle de l’hôtel dans l’enrichissement de leur séjour par des expériences locales. L’hôtel doit être pleinement connecté à son environnement et doit permettre au client d’en faire autant. La responsabilité locale ressort de ce baromètre comme un véritable pilier de la perception, par les clients, du rôle des hôtels en matière de développement durable.

Le développement durable devrait devenir un critère de choix déterminant

Le rapport à la consommation a évolué avec cette prise de conscience rattachée à la nécessité de se tourner vers un développement plus durable. Un nombre grandissant d’établissements d’hébergement adoptent des mesures pour réduire leur empreinte écologique et s’inscrire dans un mouvement plus responsable. Mais ces efforts doivent être diffusés et mis de l’avant pour être connus des consommateurs.

Une normalisation internationale permettrait peut-être davantage de transparence et de crédibilité quant à ces mesures. Ces dernières devront représenter une base, un critère déterminant dans le choix de l’hébergement, afin de favoriser les comportements éco-responsables en voyage, comme à la maison.  



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com

Copyright hotelseconews.com Mentions légales