Accueil > actualités reportages > Initiatives > Les coraux du Six Senses se développent sur l’île Félicité

Les coraux du Six Senses se développent sur l’île Félicité

Six Senses Zil Pasyon est situé sur l’île privée de Félicité, la cinquième plus grande île des Seychelles, offrant des vues inégalées sur l’océan et les îles environnantes. Ce resort de trente villas et deux résidences de plusieurs chambres occupe seulement un tiers du terrain total pour ne pas trop empiéter sur la nature. En mai dernier, l’équipe chargée du développement durable de Six sens Zil Pasyon a achevé avec succès la première étape de son projet de restauration des coraux.

En mai dernier, l’équipe chargée du développement durable de Six sens Zil Pasyon a achevé avec succès la première étape de son projet de restauration des coraux. Le projet a été mis en place en octobre 2017 sur le récif environnant de Félicité pour accélérer sa récupération. Il fait partie d’un plan plus vaste de restauration de l’habitat, qui continue de se dérouler sur l’île en collaboration avec deux ONG locales aux côtés de l’Autorité des parcs nationaux des Seychelles (SNPA). Au cours des deux premières années du projet de restauration des coraux, plus d’un millier de coraux cultivés ont été transplantés sur le récif de l’aire marine protégée entre le côté nord de Félicité et l’île Coco.

Blanchiment du corail

Ces dernières années, les coraux ont été menacés en raison du réchauffement et du climat. En raison de l’augmentation soudaine des températures de surface de la mer, les coraux expulsent les algues vivant en symbiose dans leurs cellules qui fournissent jusqu’à 90% de leurs besoins alimentaires, ce qui les rend blancs, entraînant une mortalité généralisée (un processus appelé corail blanchiment).

Les récifs coralliens comprennent des milliers de minuscules créatures, appelées polypes, qui génèrent un exosquelette très dur fait de carbonate de calcium. Cela crée une structure complexe offrant abri, nourriture et protection pour un large éventail d’organismes et affectant les moyens de subsistance, la sécurité alimentaire et le progrès économique des espèces marines. Cette augmentation de la température de l’eau dans l’océan peut être causée par l’oscillation australe d’El Nio (ENSO), un événement intensifié par le changement climatique, qui a causé jusqu’à 95% de mortalité dans les récifs coralliens et réduit la couverture corallienne de 50% et jusqu’à 5% par endroit, autour des Seychelles en 2016.

Des espèces résilientes de corail

Certains types de coraux parviennent néanmoins à survivre à ces conditions climatiques et à créer des souches résistantes à la chaleur qui sont capables de vivre dans des eaux plus chaudes. Sur cette base, le projet de restauration des coraux est né sur Félicité et son objectif était de planter deux espèces résilientes afin de repeupler le récif et reproduire un écosystème sain, durable et autonome.

Pépinière de corail

Une pépinière sous-marine a été construite pour que les coraux poussent avant qu’ils ne soient transplantés sur le récif. Cette structure de 20 x 6 mètres se composait de 22 cordes attachées à des tuyaux en PVC, ancrées au fond de la mer et maintenues à flot à l’aide de jerrycans. La pépinière était située à environ sept mètres de la surface pour éviter la sédimentation, les prédateurs coralliens et pour faciliter une lumière optimale pour une croissance plus rapide des coraux. En raison de leur croissance, de leurs taux de survie et de leur résistance aux anomalies de température, les espèces sélectionnées en 2016 furent Pocillopora grandis et Acropora abrotanoides.

Bilan de la replantation

En août 2018, un total de 1 750 fragments ont été stockés dans la pépinière et le processus de transplantation a débuté en octobre 2018. Les coraux cultivés étaient fixés sur le fond rocheux ou sur de vieux coraux morts à l’aide d’un mélange de matériaux résistants à l’eau. En l’espace de trois mois, l’équipe s’est réjouie de voir que le tissu corallien avait commencé à se développer. Le projet a été achevé en mai 2019 avec 1 339 coraux transplantés avec succès sur les 1 750 colonies cultivées. Au début du projet, les tailles variaient de trois à 11 centimètres et dans la phase finale, certaines d’entre elles atteignaient une taille approximative 40 centimètres !

Certaines études révèlent que les colonies qui ont survécu à des événements de blanchiment antérieurs ont plus de chances de vivre et peuvent propager leurs caractères résilients. De la même manière, les coraux transplantés permettent de recruter de nouveaux coraux juvéniles naturellement, ce qui augmente le rétablissement de l’écosystème, comme il est prouvé dans d’autres régions des Seychelles, ce qui rend la restauration des récifs coralliens efficace pour une plus longue période.

Et pour le futur ?

Après la réussite de cette première phase, la prochaine étape consistera à surveiller la santé du récif, et en particulier des coraux transplantés. L’équipe de développement durable mène actuellement des recherches pour la conception d’un nouveau type de pépinière de corail, ce qui améliorerait encore la restauration de l’écosystème marin entourant l’île de Félicité.



Emplois hôteliers

SortirDuPetrole.com

Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales