Accueil > actualités reportages > La vie des hotels > Les émissions mondiales de CO2 restent stables en 2014

Les émissions mondiales de CO2 restent stables en 2014

2014 pourrait avoir été une année charnière de la lutte contre le réchauffement climatique. En effet, les émissions mondiales de CO2 sont restées stables. Une première puisque ce résultat ne s’expliquerait pas par le ralentissement économique mais bel et bien par les résultats de politiques pour réduire les émissions, tout particulièrement pour la Chine.

La Chine se détourne du charbon et réduit de 2% ses émissions de CO2 en 2014

Pour la première fois en plus de dix ans, les émissions chinoises de dioxyde de carbone ont diminué en 2014. Cette baisse serait d’environ 2% par rapport à 2013, d’après une estimation de Bloomberg New Energy Finance. Cette étude est basée sur les données du Bureau National des Statistiques Chinois concernant la demande d’énergie primaire.

Une baisse qui s’explique principalement par la réduction du recours au charbon par la Chine (-3,9%) pour produire de l’électricité, au profit d’autres sources d’énergie comme le pétrole, le gaz naturel, mais aussi les énergies renouvelables. Une baisse non négligeable puisque le charbon représentait les deux tiers de l’énergie primaire consommée par ce pays de 1,4 milliard d’habitants (64,2% aujourd’hui). Ce sont donc les efforts du pays en faveur de l’environnement qui commencent à porter leurs fruits. La semaine dernière, le gouvernement chinois a annoncé la mise en place d’un plan visant à réduire la consommation nationale de charbon de 160 millions de tonnes d’ici à 2020. Parallèlement, le pays espère que sa consommation d’énergie non-fossile atteindra 15% du total de l’énergie consommée d’ici à la fin de la décennie. La Chine a déjà investi plus de 89,5 milliards de dollars dans les énergies propres, particulièrement en solaire et en éolien. Elle construit également de nombreuses centrales nucléaires, qui fourniront de l’électricité en grande quantité et sans émissions de CO2.

Une stabilisation des émissions de CO2 à l’échelle mondiale

Cette réduction des émissions de la seule Chine permet au niveau mondial d’émissions de CO2 de ne pas augmenter et de se stabiliser à 32,3 gigatonnes en 2014.

Selon l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), c’est la première fois en quarante ans qu’une diminution de ces rejets à l’échelle globale n’est pas associée à une crise économique mais bel et bien à des efforts menés pour réduire l’impact de l’activité humaine sur l’environnement. Le lien entre croissance économique et émissions de gaz à effet de serre est donc rompu pour la première fois, puisque la croissance économique mondiale s’est élevée à 3% en 2014. Cette déconnexion représente un symbole très important et positif à la fois.

L’AIE tient tout de même à rappeler que ces résultats encourageants ne doivent pas servir de prétexte pour ralentir les efforts. Par ailleurs, Corinne Le Querre, professeur à l’Université d’East Anglia et spécialiste du changement climatique, vient nuancer les résultats de la Chine en rappelant le poids de facteurs tels qu’une météo favorable ou la chute des cours du pétrole et du gaz (dont la combustion engendre moins de CO2 que celle du charbon) pour expliquer la baisse des émissions de gaz à effet de serre.

Il n’en reste pas moins que cette annonce est un signal positif envoyé pour la préparation de la Conférence des Nations Unies sur le Climat qui se tiendra à Paris à la fin de l’année. En juin prochain, l’Agence Internationale de l’Energie publiera un rapport détaillé contenant ses recommandations pour lutter contre le changement climatique.



SortirDuPetrole.com

Hotels Econews- 4, rue des Tennerolles, 92210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales