Accueil > actualités reportages > La vie des hôtels > Marseille : les hôtels Saint-Louis et Bellevue et leur Clef verte

Marseille : les hôtels Saint-Louis et Bellevue et leur Clef verte

A la tête de plusieurs établissements du côté du Vieux-Port de Marseille, Yona Etienne développe dans la capitale provençale les concepts de développement durable, label à la clé. Avec sa vingtaine de salariés, elle s’avère même un moteur de la modernité écolo de son quartier…

A Marseille, le vénérable et historique Hôtel Saint-Louis, au fronton Second empire, situé entre le marché de Noailles et la Canebière, non loin du Vieux-Port, n’est pas peu fier : il vient de décrocher « haut la main » le label la Clef Vert, récompensant les professionnels capables de proposer un hébergement plus respectueux « des ressources naturelles », les critères portant en particulier sur la gestion de l’eau, de l’énergie, sur les déchets, les produits d’entretien… Les observateurs constatent plus largement qu’ici, « grâce au dynamisme de quelques habitants, le quartier centré sur le Cours Saint-Louis prend le virage de la modernité. Les façades retrouvent progressivement leur lustre d’antan, mais les enjeux environnementaux sont également pris en considération et deviennent une priorité ».

Une serviette qui ressert, c’est 6 litres d’eau économisée

A l’Hôtel Saint-Louis, « une attention quotidienne est portée aux économies d’eau et d’énergie : extinction des appareils électriques dans les chambres inoccupées, gestion rationnelle du linge, ampoules à basse consommation. Les produits emballés individuellement sont proscrits. Les produits d’entretien utilisés sont écologiques. » Les hôtes du Saint-Louis sont quant à eux incités à coopérer. Seul le linge désigné par le client est changé. Résultat : « une économie de 6 litres d’eau par serviette ».

Vélos et bateaux solaires

Par ailleurs, « le client dispose d’une information complète sur les moyens de transport en commun, y compris la location de vélos. » Concernant les prestataires et les partenaires, « priorité est donnée aux entreprises inscrites dans une démarche éco-durable à l’image de la blanchisserie ». Et pour les sorties en mer, « le loueur partenaire fournit des bateaux à énergie solaire ». L’Hôtel Saint-Louis montre également que ce n’est pas parce qu’une partie du bâtiment est classé qu’on peut dire adieu aux labels « écolos ». En effet, le fronton posé au sommet de l’hôtel est inscrit au monument historique ! Mieux encore, ici environnement va de pair avec confort. La literie est digne d’un 4 étoiles alors que l’établissement officiellement est classé chez les 2 étoiles… Et la création d’un mini musée de la vie à Marseille a été entrepris.

Clef verte également pour l’hôtel Bellevue

Il faut dire que la directrice des lieux, Yona Etienne, remplaçant quand il le faut n’importe lequel de ses 20 salariés, est une véritable femme de défis. Ayant pris le pari de faire « renaître » l’hôtel Saint-Louis, elle a également donné envie au commerçant de négocier avec elle ce « virage » du modernisme, avec par exemple la réhabilitation d’un quartier, le quartier de Noailles. On la retrouve encore vers le Vieux-Port de Marseille avec l’Hôtel Bellevue et une « belle institution assoupie » : Le bar la Caravelle. L’Hôtel Bellevue est également engagé dans le réseau Clef verte. En Provence, on compte actuellement seulement une vingtaine de Clef Verte. Yona Etienne pourrait faire bien plus d’émules.



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com

Copyright hotelseconews.com Mentions légales