Voir le Menu
Accueil > actualités reportages > Initiatives > Plaxtil et Essaimons transforment les masques usagés en cendriers de plage à (...)

Plaxtil et Essaimons transforment les masques usagés en cendriers de plage à travers l’opération « Pense à ta belle mer, recycle ! »

Avec la saison estivale en cours, les acteurs du littoral français doivent agir pour protéger les plages et la mer. C’est pour les aider dans cette lutte que Plaxtil et Essaimons ont lancé l’opération « Pense à ta belle mer, recycle ! ».

Cette démarche a pour particularité d’être circulaire, écologique et solidaire. Les entreprises, tels que les hôtels, restaurants, commandent une « Boîte qui recycle pour de vrai », dans laquelle ils récupèrent les masques usagés. Les masques récupérés seront ainsi transformés en cendriers de plages qui ont une double action écologique : ils luttent contre la pollution liée aux mégots et à celle liée aux masques.

Chaque Boîte qui recycle pour de vrai est vendue au prix de 96 euros TTC, avec un tarif dégressif à partir de trois boîtes commandées.

Tous les bénéfices de l’opération Pense à ta belle mer, recycle ! seront reversés à des associations de protection des mers et des océans.

Historique de la La Boîte qui recycle pour de vrai

En 2020, Plaxtil a lancé la première solution de recyclage des masques de protection, complètement sécurisée, écologique et circulaire. L’initiative a rencontré un franc succès et a été mise en œuvre sur de nombreux territoires, dont Paris, Poitiers, Meudon, Puteaux, Talence, Balma, Limoges, et le département de la Vienne.

Plusieurs grandes entreprises font également confiance à Plaxtil pour le recyclage circulaire de leurs masques. Fin avril 2021, Plaxtil a lancé la Boîte qui recycle pour de vrai pour permettre la généralisation du recyclage des masques tout en renvoyant des objets fabriqués à partir des masques recyclés. Pour assurer la réussite de l’opération, elle a fait appel aux entreprises sociales et solidaires Essaimons et ANRH.

Quel fonctionnement pour « Pense à ta belle mer, recycle ! » ?

- Étape 1. Commande d’une « Boîte qui recycle pour de vrai »

Les particuliers, les entreprises ou les administrations commandent une « Boîte qui recycle pour de vrai » sur le site internet www.essaimons.com ou le site www.plaxtil.com. La commande et le paiement se font entièrement en ligne. Une fois le paiement enregistré, Essaimons envoie une boîte vide à l’adresse du client.

- Étape 2. Remplissage de la boîte avec des masques

Chaque boîte peut contenir plus de 500 masques de tous types : jetables, chirurgicaux, FFP2 ou en tissu. Une fois pleine, la boîte doit être déposée dans un point relais TNT à l’aide de l’étiquette retour imprimable. Ensuite, via son partenaire ANRH, Essaimons procède à la mise en quarantaine et au délissage des masques avant de les envoyer chez PLAXTIL pour leur recyclage.

- Étape 3. Réception des cendriers en masques recyclés

À la fin du recyclage, les objets fabriqués sont envoyés chez les clients. Pour chaque boîte remplie, ceux-ci reçoivent 8 cendriers en matière Plaxtil. La couleur des cendriers est aléatoire, et varie entre le bleu clair et le bleu très foncé.

Les entreprises impliquées dans cette initiative

Tout d’abord, Plaxtil qui est une start-up spécialisée dans le recyclage et la valorisation des déchets non recyclables, qui a été fondée par les ingénieurs Arts et Métiers Jean-Marc Neveu et Olivier Civil. Elle s’est fait connaître en recyclant les déchets textiles de Kiabi pour les transformer en cintres, et en lançant la première solution circulaire de recyclage des masques de protection.

L’originalité de la solution de Plaxtil, c’est sa circularité : l’émetteur du déchet réutilise la matière recyclée, ce qui crée une dynamique vertueuse et immédiatement identifiable par le grand public. Plaxtil recycle des déchets considérés comme non recyclables en une matière hybride qui devient recyclable quasiment à l’infini. L’impact écologique est immédiat, et valorise des matières qui sont jusqu’à présent enfouies ou incinérées.

Ensuite, Essaimons, une entreprise qui commercialise la Boîte qui recycle pour de vrai, entreprise issue de l’économie sociale et solidaire qui a obtenu son agrément d’Entreprise d’Insertion en mars 2021.

Basé à Châtellerault, Essaimons partage les valeurs d’écologie circulaire et solidaire de Plaxtil. L’entreprise se donne comme mission de développer l’insertion à partir des technologies innovantes de Plaxtil, de faire le lien entre insertion et industrie, et de créer des formations qualifiantes vers un emploi pérenne. En un mot, Essaimons permet de passer de l’insertion vers l’industrie et le commerce équitables.

Puis ANRH pour l’insertion professionnelle des travailleurs handicapés qui est un acteur majeur de l’Économie Sociale et Solidaire, reconnu d’utilité publique en 1968. Depuis maintenant plus de 65 ans, l’ANRH œuvre à l’insertion professionnelle des travailleurs handicapés.

Ses établissements prennent en charge les personnes en situation de handicap selon leurs compétences et indépendamment de la nature de leurs handicaps. Aujourd’hui, plus de 1 830 collaborateurs travaillent dans ses 19 Entreprises Adaptées et 4 ses ESAT (Établissements et Services d’Aide par le Travail) avec une présence nationale et sur plus de 17 métiers.



Hotels Econews- 4, rue des Tennerolles, 92210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales