Accueil > actualités reportages > Produits > Tuile béton : un matériau durable un peu oublié

Tuile béton : un matériau durable un peu oublié

La tuile béton est matériau composite à base de sable, d’argile, de calcaire et de pigments minéraux qui imite à la perfection la tuile en terre cuite. Elle a été petit à petit remplacée par les couvertures en terre cuite, mais les tuiles béton conservent leur attrait tout en se modernisant. Plus performantes et esthétiques aujourd’hui, elles n’ont rien à envier aux produits en terre cuite et s’exposent à nouveau sur les toits.

Les Romains de l’Antiquité savaient faire du béton. Ils avaient découvert que, pour fabriquer un liant hydraulique qui fasse prise sous l’eau, il fallait mélanger à de la chaux des déchets de fabrication des tuiles et des briques ou des cendres volcaniques (provenant notamment de Pozzuoli, dans la baie de Naples, qui donna son nom à la pouzzolane, roche volcanique). Ce savoir s’est ensuite perdu au Moyen Âge. Elle est aujourd’hui la moins connue. Pourtant, Les premières tuiles en béton apparurent à la fin du XIX ème siècle. Reprenant l’invention d’Adolph Kroer, un Allemand, Jorgen Peter du Danemark arrive à développer un procédé de production de tuiles de béton, en 1887. Comme ce type de tuiles résiste bien au gel, il sera adopté dans le nord de l’Allemagne et au Danemark pour remplacer les traditionnelles tuiles de bois. En 1919, les premières tuiles de béton font leur apparition à Redland en Angleterre. Six ans plus tard, l’invention de la machine à extrusion permet de les fabriquer de manière industrielle, mais la technique ne sera exploitée qu’en 1940 chez les Anglais et vers 1960, en France. 
La tuile béton est devenue la nouvelle référence en matière de toiture moderne. Depuis quelques années, son utilisation s’est quelque peu ralentie au profit des autres solutions, que ce soit la tuile en terre cuite ou la réalisation de toits plats, nouvelle tendance architecturale.

Une alternative à la tuile en terre cuite

Les tuiles béton sont réalisées par extrusion et compression d’un béton hydrofugé composé de matières premières rigoureusement sélectionnées. La surface obtenue est lisse et fermée, ce qui limite l’apparition de mousses et moisissures diverses, ainsi que l’accrochage des poussières ambiantes. Les tuiles ont par ailleurs des profils autobloquants, des nervures et des rainures qui permettent de les assembler solidement, en obtenant une couverture parfaitement étanche à l’eau. Ces tuiles sont esthétiques et donnent un aspect très voisin de la tuile en terre cuite traditionnelle. D’autre part, les progrès techniques ont permis de mettre au point des coloris variés rappelant des teintes naturelles, telles que l’ardoise et la lauze par exemple.
Plusieurs formes sont disponibles afin de s’adapter aux zones géographiques, aux particularités régionales et aux pentes diverses.Les différentes couleurs disponibles pour chaque sorte de tuile permettent de s’intégrer à tous les milieux, qu’ils soient urbains, campagnards ou montagnards. Le premier atout de cette tuile ancienne est sa résistance aux conditions climatiques, notamment au gel. Dès ses débuts, elle a pris place sur les toitures des immeubles nordiques. Son autre avantage est son poids, comparable aux différents équipements disponibles sur le marché et utilisés pour la réalisation des couvertures. Elle peut être posée en neuf comme en rénovation. Cet équipement a aussi su développer son image environnementale. Ainsi, son rejet de CO² lors de la fabrication est inférieur à 60 % par rapport aux autres solutions. Il est également réalisé avec des matières premières 100 % naturelles, à savoir le sable, l’eau et le ciment.

Un matériau entièrement recyclable

Longtemps considérée comme très salissante et de ce fait moins résistante que les autres matériaux de toit, la tuile béton dispose aujourd’hui de traitements spécifiques, notamment pour assurer la bonne glisse de l’eau de pluie sur sa surface. Les tuiles béton sont proposées en différentes teintes avec une coloration dans la masse. Ayant naturellement tendance à perdre de leur éclat au fil des ans, il est en revanche recommandé de s’adresser à un professionnel pour faire un choix esthétique durable.

Leur fin de vie est, elle, déjà programmée avec un recyclage total, utilisées en granulats ou matériaux d’empierrement.



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales