Accueil > actualités reportages > La vie des hotels > Un emballage alimentaire innovant prolonge la durée de conservation et (...)

Un emballage alimentaire innovant prolonge la durée de conservation et réduit l’impact sur l’environnement

Le projet BIOMAP, terminé en avril 2016, commercialise un nouveau type d’emballage alimentaire durable. Le consortium annonce une prolongation importante de la durée de conservation des pâtes fraîches et du fromage, un coût inférieur de 25 % aux autres solutions, et une réduction de l’impact carbone et environnemental pouvant atteindre 29 %.

Ce nouveau matériau d’emballage intègre plus de 75 % de matières premières issues de ressources renouvelables. Il est constitué de couches de bioplastiques (PLA, PVAL et colles) ainsi que d’un revêtement cireux produit à partir de feuilles d’olivier. Il est biodégradable, facile à recycler et présente d’excellentes propriétés mécaniques. Il protège les aliments emballés de l’oxygène et de l’humidité, empêchant ainsi le développement de bactéries et de moisissures.

Le projet a reçu 1,5 million d’euros. Il a été coordonné par AIMPLAS, un centre de recherche situé en Espagne qui totalise 25 années d’expérience de recherche et de développement dans le secteur des plastiques. « AIMPLAS a coordonné le projet et a aussi mis au point le matériau biodégradable et imperméable à l’oxygène nécessaire pour protéger les aliments. Il a aussi été responsable de traiter les nouveaux matériaux développés afin d’obtenir le nouvel emballage multicouche », expliquait Nuria López, chercheuse principale à AIMPLAS.

Les matériaux constituant l’emballage de BIO4MAP ont un impact carbone inférieur de 57 % à celui des matériaux traditionnellement utilisés pour emballer le fromage et les pâtes fraîches. L’acide polylactique (PLA) présente d’excellentes qualités mécaniques et il est très facile à recycler. L’alcool polyvinylique (PVAL) constitue une bonne barrière contre les gaz et il est soluble dans l’eau : il s’élimine par lavage, ce qui permet de séparer le PLA et de le recycler. L’institut Fraunhofer, un partenaire du projet, a produit le revêtement cireux qui recouvre l’emballage, bloque la vapeur d’eau et renforce la souplesse du PLA.

Tous ces matériaux sont solidarisés par une nouvelle génération de colles biodégradables, qui représente l’une des principales innovations de BIO4MAP. Ces matériaux étaient déjà disponibles sur le marché, mais leur traitement sous forme de coextrudat dans un stratifié multicouche restait à réaliser.

Altoni Pasta et Sachsenmilch comptent déjà sur la solution de BIO4MAP pour emballer leurs produits, et Central Quesera Montesinos, un fournisseur de Mercadona, envisage de l’adopter pour les nouveaux emballages de son gâteau au fromage. Ce nouvel emballage sera avantageux pour n’importe quel aliment frais qui nécessite d’être conservé sous atmosphère modifiée.

Outre les partenaires mentionnés plus haut, ont également participé à BIOMAP Vallés Plàstic (responsable de l’application du nouveau revêtement), et Artibal, un fabricant de cires, de vernis et d’encres (chargé de sa formulation). La société MAPEA (compoundage) a mis au point la colle biodégradable en collaboration avec le centre finlandais de recherche Abo Akademi, et la société française Bobino Plastique s’est chargée de transformer et fabriquer l’emballage.

http://www.bio4map.eu



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales