Voir le Menu
Accueil > actualités reportages > Comprendre > Une étude WTTC annonce une perte d’environ 3 800 Mds d’euros pour le tourisme (...)

Une étude WTTC annonce une perte d’environ 3 800 Mds d’euros pour le tourisme mondial en 2020

Le rapport annuel d’impact économique (EIR) du Conseil mondial du voyage et du tourisme révèle l’impact dramatique du COVID-19 sur le secteur des voyages et du tourisme.

La COVID-19 a engendré une perte de 3 800 Mds d’euros répartie de cette manière :

  • 161 milliards d’euros d’impact sur la contribution du secteur au PIB en Allemagne ;
  • 121 milliards d’euros d’impact sur la contribution du secteur au PIB en Italie ;
  • 148 milliards de livres d’impact sur la contribution du secteur au PIB au Royaume Uni - environ 170 milliards d’euros.

Les conséquences pour la France sont les suivantes :

  • Le COVID-19 provoque un effondrement spectaculaire de 103 milliards d’euros, soit 48,8% de la contribution du secteur au PIB ;
  • 193 000 emplois perdus, tandis que de nombreux autres restent protégés par un programme de maintien de l’emploi ;
  • Cependant, le retour des voyages internationaux cette année pourrait voir la contribution au PIB augmenter fortement et le retour des emplois ;
  • Le WTTC remercie le gouvernement pour son engagement envers le secteur privé dans ses efforts pour sauver les voyages et le tourisme ;
  • Le WTTC pense que la situation réelle en France pourrait être bien pire, si ce n’était le programme gouvernemental de maintien de l’emploi qui offrait une bouée de sauvetage à des milliers d’entreprises et de travailleurs. Cependant, le régime cache l’ampleur réelle des pertes et le terrible impact social qu’elles pourraient entraîner.

La France plutôt bon élève

Le nombre de personnes employées dans le secteur français du voyage et du tourisme est passé de près de 2,7 millions en 2019 à 2,5 millions en 2020, soit une baisse de 7,2%. Cependant, en raison du solide programme de maintien de l’emploi du gouvernement, ce chiffre était nettement inférieur à la baisse moyenne mondiale de 18,5%.

Le rapport a également révélé que les dépenses des visiteurs nationaux ont diminué de 49,8% et, bien que les dépenses internationales aient été encore pires en raison de restrictions de voyage plus strictes, en baisse de -52,9%, elles étaient encore une fois nettement meilleures que la baisse moyenne mondiale de près de -70%.

Gloria Guevara, PDG du WTTC, a déclaré : « La perte de 193 000 emplois dans les voyages et le tourisme en France a eu un impact social-économique terrible, laissant un grand nombre de personnes craindre pour leur avenir. Cependant, la situation aurait pu être bien pire sans le programme de maintien de l’emploi du gouvernement, qui est l’un des meilleurs d’Europe, et qui a sauvé des milliers d’emplois et de moyens de subsistance menacés et a contribué à mettre un terme à l’effondrement total du secteur des voyages et du tourisme. »

Le WTTC estime que si les restrictions sur les voyages, en particulier en provenance de pays hors de l’UE, sont assouplies avant la saison estivale chargée, parallèlement à une feuille de route claire pour une mobilité accrue et à un test complet du programme de départ en place, les 193000 emplois perdus en France pourraient être rattrapés l’année prochaine.

Une autre année de pertes importantes peut être évitée si le gouvernement soutient la reprise rapide des voyages internationaux, qui sera vitale pour alimenter le redressement de l’économie française.

Les recherches montrent que si la mobilité et les voyages internationaux reprennent d’ici juin de cette année, la contribution du secteur au PIB mondial pourrait augmenter fortement en 2021, de 48,5% sur un an.

Quel avenir ?

Comme il faudra beaucoup de temps pour vacciner la population mondiale, en particulier les pays moins avancés, ou de différents groupes d’âge, le WTTC est fermement convaincu que nous ne devons pas discriminer ceux qui souhaitent voyager mais qui n’ont pas été vaccinés.

Le WTTC affirme que la clé pour débloquer des voyages internationaux en toute sécurité peut être obtenue grâce à un cadre clair et basé sur la science incluant des tests rapides avant le départ, ainsi que des protocoles de santé et d’hygiène améliorés, y compris le port obligatoire d’un masque.

Le WTTC soutient également l’introduction d’un laissez-passer santé tel que le certificat vert numérique de la Commission européenne, qui permettrait davantage de voyager à l’étranger en toute sécurité.

Ces mesures serviront de base à la reprise des millions d’emplois perdus en raison de la pandémie.

Cela réduirait également les terribles implications sociales que ces pertes ont eues sur les communautés dépendantes des voyages et du tourisme et sur les personnes qui ont été isolés par les restrictions du COVID-19.



Hotels Econews- 4, rue des Tennerolles, 92210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales