Accueil > Eau, air, énergie, déchets > Généralités > Une interdiction des emballages en plastique oxo-dégradable envisagée à (...)

Une interdiction des emballages en plastique oxo-dégradable envisagée à l’échelle mondiale

Sous la houlette de la fondation Ellen MacArthur, plus de 150 entreprises et organisations internationales, dont Citeo (alliance Eco-Emballages et Ecofolio), s’unissent pour réclamer la suppression des emballages en plastique oxo-dégradable. Interdits en France mais fréquemment utilisés dans le reste du monde, ces plastiques n’ont de dégradable que le nom. Loin de disparaître, ils se fragmentent sous l’effet de la lumière et participent à la pollution des mers et des océans.

Séduits par leur caractère « dégradable », de nombreux utilisateurs de plastique ont recours à ces plastiques notamment sous forme d’emballages, de sacs. Or, il est établi que loin de participer à réduire les impacts sur l’environnement, les emballages en plastique oxo-dégradable polluent. Pourquoi ? Parce que, s’ils se dégradent sous l’effet de la lumière, ils ne vont pas jusqu’à disparaitre mais se fragmentent en petites particules, invisibles à l’œil nu. Ces micro-particules persistent dans l’environnement et, entrainées par les eaux fluviales, se retrouvent dans les mers et les océans. De plus, ces plastiques ne sont pas compostables contrairement à l’idée reçue qu’ils véhiculent.  En France, la récente loi de transition énergétique pour la croissance verte s’est saisie du sujet. Ainsi l’article 75 précise que « La production, la distribution, la vente, la mise à disposition et l’utilisation d’emballages ou de sacs fabriqués, en tout ou partie, à partir de plastique oxo-fragmentable sont interdites ».

Une action à l’échelle internationale portée par la Fondation Ellen MacArthur

Face au risque environnemental, la Fondation Ellen MacArthur a mobilisé de grandes entreprises internationales comme PepsiCo et Unilever, des acteurs de l’environnement comme Veolia ou encore des associations environnementales et des membres du Parlement européen. Objectif : interdire, à l’échelle mondiale, l’utilisation d’emballages en plastique oxo-dégradable. Citeo s’associe à ce mouvement qui s’inscrit dans la dynamique du New Plastic Economy Initiative de la Fondation Ellen MacArthur prônant le développement d’une économie circulaire du plastique dans le monde. A ce sujet, Citeo co-organise une matinée de conférence le jeudi 22 novembre prochain au Parlement européen à Bruxelles. Notre Directeur scientifique, Carlos de Los Llanos, interviendra aux côtés d’IKEA notamment. 

Cette mobilisation démontre la détermination des entreprises et des acteurs de l’environnement à s’associer pour lutter contre les déchets sauvages et en particulier, la pollution marine.  



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales